Les professionnels de l’hôtellerie-restauration ne sont pas plus que les autres professionnels d’entreprises à l’abri des travers et des dérives qui caractérisent aujourd’hui le monde du travail. Si les perturbations rencontrées et les facteurs d’épuisement professionnels ne sont pas les mêmes, les effets sont comparables : stress et fatigue mettent en danger leur santé et leur équilibre émotionnel, personnel et professionnel.
Dans le cas de l’hôtellerie-restauration, les facteurs les plus souvent en cause sont les suivants : grosses amplitudes horaires, contraintes financières, problème pour recruter du personnel motivé et stable, pression des clients, impact du jugement des guides, vitesse et ampleur de la diffusion des critiques sur les réseaux sociaux et dans les médias… Soit autant de paramètres qui peuvent conduire à des situations d’épuisement professionnel dans des métiers où le facteur passion et l’allongement des horaires peuvent avoir un effet démultiplicateur.
Témoin de ces maux qui touchent sa profession, Jean-Georges KLEIN, chef de la Villa René Lalique, a accepté de présider cette Académie car il est convaincu qu’une amélioration du métier est possible, que le « ensemble » est davantage porteur plutôt que « l’empirique et seul ». « J’ai envie d’impliquer toute la profession dans cette démarche d’amélioration de la qualité de vie dans nos maisons, pour que les jeunes aient davantage envie de nous rejoindre et de partager nos passions », explique-t-il. Le chef KLEIN, soutenu par ses équipes et le CREDIR, lance donc un appel à la mobilisation pour que toute la profession soit solidaire et engagée à faire évoluer les mentalités.
Pour sa part, Jean-Denis BUDIN, auteur d’une thèse en 2002 sur ces sujets à l’Université de Paris Dauphine, fondateur et dirigeant du CREDIR, rappelle, à travers l’équation vitale « QVG = santé + QVT + QVHT », à quel point il est essentiel d’avoir une approche globale de chaque situation, intégrant aussi bien la sphère professionnelle que personnelle. « Nous déployons autant qu’il nous est possible la Qualité de Vie Globale (#QVG) en entreprises, car pour nous, la simple Qualité de Vie au Travail (QVT) est un concept trop restrictif » conclut Jean-Denis Budin.

Académie des chefs
CREDIR Académie des chefs
CREDIR Académie de Chefs