CREDIR LOBBYING

Le CREDIR croise la route de personnes qui sont profondément affectées par des imperfections des lois et des règlements.

CREDIR Lobbying cherche à faire avancer des réformes auprès des gouvernements. Voici 3 exemples :

  • La mise en place de dispositifs légaux d’activités alternatives pendant un arrêt maladie: si l’éloignement du poste occupé par une personne en burnout est parfois nécessaire, le fait de rester isolé sans activités n’est pas toujours la meilleure solution. Un travail dans un autre environnement doit être possible.
  • Le licenciement d’un professionnel en arrêt maladie ne doit pas pouvoir être entrepris sans un intermédiaire (délégué du personnel, médecin du travail,
    inspecteur du travail, etc.) qui pourra amortir les conséquences psychologiques de cette procédure. Recevoir une lettre recommandée portant sur une procédure disciplinaire ou sur un licenciement alors qu’un médecin a placé la personne en arrêt maladie ne doit plus pouvoir être possible.
  • Un entrepreneur en difficulté financière ne doit pas pouvoir signer seul une caution supplémentaire d’un créancier. Un professionnel du droit ou de la comptabilité doit être présent pour l’assister.

Les intervenants et anciens stagiaires du CREDIR sont de toutes convictions politiques.
Certains ont été ou sont engagés dans des syndicats salariés ou patronaux. Les causes qui seront portées par CREDIR Lobbying ne sont pas clivantes. Elles correspondent à l’observation parmi les stagiaires du CREDIR de souffrances et d’injustices dont la correction nous paraît légitime.